Le début d'une nouvelle ère pour la pub en ligne ?

  •  

    En lisant cet article d'ITespresso ainsi que plusieurs autres au sujet de l'évolution de la "captation" de données par Facebook en dehors de son réseau social, il y a fort à parier que demain des éditeurs de sites disposeront de codes permettant de proposer les publicités des annonceurs de Facebook sur leurs sites. L'accès au marketplace de Facebook étant pour l'instant réservé à la seule diffusion sur son propre réseau.

     

    Une bonne chose pour le marché de la pub sur Internet ?

     

    Il y a 15 ans, Google Adsense était un système relativement simple à utiliser et rentable pour les éditeurs. De même, il était très avantageux et efficace pour les annonceurs de son miroir : GoogleAdwords. Depuis, les revenus tirés d'Adsense se sont littéralement effondrés pour les éditeurs et les coûts ont explosés pour les annonceurs. Le quasi monopole de Google étant bien installé...

    La venue d'un concurrent puissant comme Facebook sur ce marché donnerait très certainement un second souffle à ce business. Une bonne chose pour les annonceurs comme pour les éditeurs... Mais pas pour Google dont c'est le principal business !

     

    Avec son système de sponsorisation hyper simple, Facebook a déjà réussi à relever un défi : convaincre des pros totalement amateurs dans le web de faire de la pub en ligne pour promouvoir leurs services. A contrario, Google Adwords est devenu une véritable "usine à gaz" obligeant bien souvent les annonceurs à avoir recours à des managers de Google pour mettre en place et gérer leurs campagnes. (Il faut avoir une confiance aveugle pour se laisser guider par une personne d'une société qui souhaite que vous dépensiez votre argent chez elle...)

     

    L'ultime différence qui existerait encore entre les deux géants serait l'approche marketing des cibles.

    Pour Google et son moteur de recherche, la distribution de la pub se fait à partir de requêtes d'internautes qui cherchent une information en temps réel.

    La pub est délivrée sur une requête précise et la cible cherche à obtenir une information à un instant T.

    Pour Facebook, la distribution ne se ferait "que" par l'intermédiaire d'un réseau de display créé par des éditeurs tiers avec des publicités basées sur des centres d'intérêts qui agiraient "par suggestion" auprès des cibles et qui ne répondraient donc pas à un besoin direct de l'internaute. Ce principe existe déjà aujourd'hui via Facebook... les publicité sont suggérées, mais ne répondent pas à une demande...

    Il y a donc de fortes chance pour que Facebook cherche à palier un jour à ce problème "d'indirect" en utilisant des données encore plus précises et pointues sur les internautes... (les réactions, les likes sur des sites externes, des Facebook connects,...).

     

    N'hésitez pas à réagir avec cet article si vous avez des avis divergeants ou convergeants ;-)